COVID-19 : Comment le Groupe de la Banque mondiale aide-t-il les pays à faire face à la pandémie ? Suivez notre actualité

Cette page en :

Réponses d’experts : les remises migratoires, une planche de salut dans les pays en développement

oct 30, 2020 | 11:00am

Si vous envoyez de l’argent à vos proches restés dans votre pays d’origine, vous contribuez à ce que les économistes appellent les « remises migratoires ». Pour l’expert de la Banque mondiale Dilip Ratha, les transferts d’argent des migrants sont des « dollars enveloppés d’affection », une planche de salut qui permet aux familles des pays en développement de subvenir à leurs besoins d’alimentation, d’habillement, de logement et d’éducation.

[Cette page a été mise à jour le 30 octobre 2020]  Alors que la pandémie de COVID-19 et la crise économique continuent de s’étendre, les envois de fonds des travailleurs migrants vers leurs pays d’origine devraient reculer de 14 % d’ici 2021 par rapport aux niveaux d’avant la pandémie. Voir le communiqué de presse

Entretien original en avril 2020 - Mise à jour d'octobre 2020 - Voir aussi l'entretien de décembre 2019

Liens utiles :

Intervenants

Économiste principal, Migrations et envois de fonds, Groupe des perspectives de développement, Banque mondiale

Hôte

Paul Blake, chargé de communication, Groupe de la Banque mondiale - Photo: Simone McCourtie / Banque mondiale

Chargé de communication, Groupe de la Banque mondiale

Cet événement est terminé.

Lire les commentaires ci-dessous.