COVID-19 : Comment le Groupe de la Banque mondiale aide-t-il les pays à faire face à la pandémie ? Suivez notre actualité

Réponses d’experts : les remises migratoires, une planche de salut dans les pays en développement

Si vous envoyez de l’argent à vos proches restés dans votre pays d’origine, vous contribuez à ce que les économistes appellent les « remises migratoires ». Pour l’expert de la Banque mondiale Dilip Ratha, les transferts d’argent des migrants sont des « dollars enveloppés d’affection », une planche de salut qui permet aux familles des pays en développement de subvenir à leurs besoins d’alimentation, d’habillement, de logement et d’éducation.

Alors que la pandémie de COVID-19 et la crise économique continuent de s’étendre, les envois de fonds des travailleurs migrants vers leurs pays d’origine devraient reculer de 14 % d’ici 2021 par rapport aux niveaux d’avant la pandémie. Voir le communiqué de presse

1er entretien en avril 2020 - Mise à jour d'octobre 2020 
Voir aussi l'entretien de décembre 2019

Questions-réponses avec Dilip Ratha

Intervenants

Économiste principal, Migrations et envois de fonds, Groupe des perspectives de développement, Banque...

Programme animé par

Paul Blake, chargé de communication, Groupe de la Banque mondiale - Photo: Simone McCourtie / Banque mondiale

Chargé de communication, Groupe de la Banque mondiale

Restez informé(e) des événements à venir !