COVID-19 : Comment le Groupe de la Banque mondiale aide-t-il les pays à faire face à la pandémie ? Suivez notre actualité

Anika Jane Dorothy, coordinatrice pour l’Afrique de l’Est, Amplify Girls et One Champion, Afrique de l’Est

Anika Jane Dorothy

Coordinatrice pour l’Afrique de l’Est, Amplify Girls et One Champion, Afrique de l’Est

Anika Jane Dorothy est coordinatrice de la région Afrique de l’Est pour le collectif d’organisations communautaires AMPLIFY, après avoir occupé le poste d’administratrice de l’initiative Green Congress au Kenya. Elle a acquis une vaste expérience de la collaboration avec les organisations environnementales à base communautaire, essentiellement animées par les femmes et les filles.

Militante de longue date en faveur des principes et des droits démocratiques, elle se passionne pour tout ce qui concerne les droits des femmes, les mouvements féministes, la démocratie et la gouvernance. Elle croit fermement à l’avenir des récents mouvements féministes et des organisations de jeunes. Elle est également spécialiste panafricaine en sciences sociales, et experte en matière de partenariats, de politiques et de plaidoyer, tant au niveau régional que global. Elle a notamment développé son expertise dans le cadre des groupes de travail Action Coalitions pour le forum Génération égalité, des Design sprints organisés par l’ONU Femmes, ou encore en collaborant à la Plate-forme des droits des filles avec Plan international. Son travail en faveur des droits des femmes et des filles au niveau régional et international l’a amené à rejoindre le groupe de travail des jeunes pour la revue Beijing +25 de l’ONU Femmes en vue d’atteindre l’égalité entre les sexes dans le cadre de la mise en œuvre de la Plateforme d’action de Beijing. Anika Jane Dorothy participe aussi au comité technique du Réseau des femmes africaines dirigeantes (AWLN) au Kenya. En tant que membre du groupe de champions de l’organisation One, elle mène enfin des actions de plaidoyer auprès des décideurs d’Afrique de l’Est afin d’accélérer les changements nécessaires à l’égalité entre les sexes. Elle est titulaire d’un master en Études féministes, Leadership et Gouvernance de l’université de Nairobi.