Cette page en :

Cet événement est terminé.

Lire les commentaires ci-dessous.

Investir dans la petite enfance pour stimuler la croissance et la productivité

06 octobre 2016 | 15h00 ET, 19h00 GMT

Les investissements en faveur de la petite enfance sont l’une des dépenses les plus judicieuses qu’un pays peut faire pour rompre le cercle vicieux de la pauvreté, lutter contre les inégalités et améliorer les performances d’un individu tout au long de sa vie. Aujourd’hui, des millions de jeunes enfants ne réalisent pas leur potentiel parce qu’ils souffrent de carences nutritionnelles, ne bénéficient pas d’un éveil et d’un apprentissage précoces et sont exposés à des conditions difficiles. Les investissements dans le développement physique, mental et émotionnel du jeune enfant — avant sa naissance et jusqu’à son entrée à l’école primaire — jouent un rôle capital dans la productivité future des individus et la compétitivité économique des pays. C’est pourquoi des dirigeants nationaux s’engagent aujourd’hui à réduire la malnutrition chronique chez les enfants et à élargir l’accès aux services de développement de la petite enfance à l’horizon 2020.

Intervenant(s)

Finance Secretary, Pakistan

Minister for Finance and Planning, United Republic of Tanzania

Président, Guatemala

Ministre de l’Économie, des Finances et du Plan, Sénégal

Journaliste, Africa Leadership Dialogues

Premier ministre, Côte d’Ivoire

Ministre des Finances et du Budget, Madagascar

Ministre des Finances et de la Coopération économique, Éthiopie

Ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, Cameroun

Ministre des Finances, Indonésie

Président du Groupe de la Banque mondiale