Vers une couverture santé universelle à l’horizon 2030




TERMINÉ

Quand : Vendredi 11 avril 2014
Où : En ligne

Panel nº 4 : la discussion avec Jim Yong Kim, Ban Ki-moon, Lawrence Summers, Michael Bloomberg et Margaret Chan a été retransmise en direct. Voir le programme complet.

En 1993, la Banque mondiale soulignait la nécessité d'investir dans la santé dans son édition annuelle du Rapport sur le développement dans le monde. Quelques années plus tard, en 2010, l’OMS consacrait son Rapport sur la santé dans le monde à la couverture santé universelle et montrait comment les pays pouvaient développer leurs systèmes de financement de la santé dans cette direction. Plus récemment, un rapport de la Commission Lancet sur l’investissement dans la santé révèle que l’amélioration de la santé publique peut générer jusqu'à 24 % de croissance économique supplémentaire dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Avec des ressources bien mobilisées, ces pays pourraient, en une génération, porter leurs taux de survie maternelle et infantile aux niveaux observés dans les pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure.

Ces progrès reposeront sur des réformes qui mettent la priorité sur l'accès à des services de santé essentiels de qualité, avec des mécanismes de financement qui permettent à la population d'accéder aux soins dont ils ont besoin sans que cela ne les fasse tomber dans la pauvreté (ou les y maintienne).

Organisé par le Groupe de la Banque mondiale et l'Organisation mondiale de la santé (OMS), cet événement de haut niveau éclairera le rôle d’un soutien coordonné de la part de la communauté mondiale du développement dans le domaine de la couverture santé universelle dans le cadre des objectifs du Millénaire pour le développement et dans la perspective des nouvelles cibles qui seront fixées pour l'après-2015.

Cet événement, qui s'est déroulé sur une demi-journée, a compris quatre tables rondes. La quatrième table ronde, qui s'est tenue le 12h00 à 13h00, était ouverte aux internautes.

Réagissez sur Twitter : @worldbankhealth et #UHC2030

Programme complet

Mot d’ouverture
8h30 – 8h45
Tim Evans, directeur Santé, nutrition et démographie, Groupe de la Banque mondiale
Margaret Chan, directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé

Panel nº 1 : Garantir l’égalité d’accès aux services essentiels
8h45 – 9h35
Recep Akdað, ancien ministre de la Santé, Turquie, député à la Grande Assemblée nationale de Turquie
Tabu Abdallah Manirakiza, ministre des Finances, Burundi  
Pe Thet Khin, ministre de la Santé, Myanmar   
Chris Elias, président du Programme pour le développement dans le monde, Fondation Bill et Melinda Gates
Borge Brende, ministre des Affaires étrangères, Norvège
Carolyn Miles, présidente et directrice générale de Save the Children
Animé par Suwit Wibulpolprasert, vice-président de l’International Health Policy Program Foundation, Thaïlande

Panel nº 2 : Renforcer la mobilisation de ressources nationales et internationales 
9h45 – 10h35
Seth Berkleydirecteur général de GAVI Alliance
Makhtar Diop, vice-président pour la Région Afrique, Groupe de la Banque mondiale
Daniel Kablan DuncanPremier ministre, ministre de l’Économie, des Finances et du Budget, Côte d’Ivoire
Cesar Purisima, ministre des Finances, Philippines 
Kiyoshi Kodera, vice-président de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA)
Jamie Cooper Hohn, présidente de la Children’s Investment Fund Foundation, Royaume-Uni
David Evans, directeur du département Financement des services de santé, Organisation mondiale de la santé
Animé par David de Ferranti, président et co-fondateur de Results for Development

Panel nº 3 : À l’horizon 2015 et au-delà : des cibles pour mesurer l’évolution des performances
11h00 – 11h50
Mongkol Na Songkhla, ancien ministre de la Santé publique, Thaïlande
Miklós Szócska, secrétaire d’État à la Santé, Hongrie
Midori de Habich, ministre de la Santé, Pérou 
Miatta Kargbo, ministre de la Santé, Sierra Leone 
Paul Rochon, sous-ministre du Développement international, Canada
Zoltan Balog, ministre des Ressources humaines, Hongrie
Rajiv Shah, administrateur de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID)
Animé par Tim Evans, directeur Santé, nutrition et démographie, Groupe de la Banque mondiale

Panel nº 4 : Investir dans la santé : Instaurer la couverture santé universelle et mettre fin à la pauvreté à l’horizon 2030
12h00 – 12h50
Jim Yong Kim, président du Groupe de la Banque mondiale
Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations Unies
Lawrence H. Summers, professeur et président honoraire titulaire de la chaire Charles W. Eliot, université Harvard



Experts

Directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé
Entrepreneur, philanthropiste et ancien Maire de New-York
Professeur et président honoraire titulaire de la chaire Charles W. Eliot, université Harvard
Secrétaire général des Nations Unies
Président du Groupe de la Banque mondiale
Voir toutes les questions posées
Morris Kouamé
Côte d'Ivoire
Directeur de Health Consulting International (HCI) Ma question s'adresse à Monsieur Daniel Kablan Ducan, premier ministre et ministre de l'économie et du Budget. je suis par ailleurs ivoirien vivant au Sénégal pour des questions professionnelles. La Côte d'ivoire annonce chaque jour la mise en œuvre de la Couverture Maladie Universelle (CMU)et la récente date retenue est pour 2015, Mr Monsieur le premier Ministre, est-il possible à ce jour d'avoir une meilleure lisibilité et visibilité du processus relatif à ce projet? La récente fin tragique d'une jeune fille au CHU de Cocody pour manque de prise en charge a mis en exergue les nombreux défis auxquels le projet doit faire face. Deuxième question: Où en est-on avec la politique de gratuité ciblée en Côte d'Ivoire? Est-elle aujourd'hui compatible avec le projet de CMU? Où en sommes nous avec les reformes du système de santé annoncées relatives à la reforme hospitalière, à la reforme des ressources humaines en santé, à la décentralisation du système de santé et enfin la stratégie nationale du financement basé sur la performance ou sur les résultats (PBF/ FBR)