Stephanie Peters | Banque mondiale Live

Cette page en

Stephanie Peters

Directrice des relations avec le gouvernement fédéral des Etats-Unis, Microsoft

Mme Stephanie Peters est directrice des relations avec le gouvernement fédéral (auprès de l’aile démocrate de la Chambre des représentants des États-Unis) chez Microsoft. Elle s’est auparavant consacrée pendant 20 ans aux questions liées à la responsabilité sociale des entreprises, à l’immigration, au commerce, à la propriété intellectuelle et à la défense des intérêts d’États étrangers.

Avant de rejoindre Microsoft, Mme Peters était associée chez Patton Boggs LLP, l’un des principaux cabinets juridiques de Washington spécialisés dans le lobbying. Elle représentait les intérêts de plusieurs grands groupes, comme la Recording Industry Association of America, AOL Time Warner et Mars Incorporated. Dans le domaine du droit international, Mme Peters s’est particulièrement consacrée aux questions de développement durable et de sous-traitance logistique pour le compte d’importantes sociétés, ainsi qu’à la défense des intérêts d’États étrangers, principalement en Afrique subsaharienne, en Amérique latine et aux Caraïbes. Elle a par ailleurs œuvré à titre bénévole sur des dossiers concernant les réfugiés, les droits de l’homme et le développement dans le monde. En reconnaissance de ce travail, elle a reçu en 2002 le prix pro bono Patton Boggs LLP.

Dans le cadre de ses fonctions au sein du Congrès américain, Mme Peters a été conseillère juridique démocrate auprès des membres du Comité judiciaire de la Chambre des représentants de 1995 à 1999. Elle a notamment exercé cette mission lors de la procédure de destitution lancée contre l’ancien président Bill Clinton ; elle a également participé à la rédaction du Digital Millennium Copyright Act et assuré la fonction de juriste principale auprès des députés démocrates pour l’examen par la Chambre des représentants de la législation sur la réforme de l’immigration en 1996. Ses nombreux déplacements l’ont notamment conduite dans sept pays d’Afrique, à Haïti, en Azerbaïdjan et en Russie, avec la mission d’évaluer le rôle des États-Unis dans l’attention portée aux réfugiés et autour des questions de réforme de l’immigration.

Avant de rejoindre le Comité judiciaire de la Chambre des représentants, elle était conseillère au sein du Bureau des affaires juridiques de l’Office de l’administration du personnel fédéral. Elle a commencé sa carrière à Washington comme juriste auprès du sous-comité pour la technologie et le droit, placé sous l’autorité du Comité judiciaire du Sénat.

Mme Peters a obtenu une licence en sciences politiques et études féministes à l’université d’État de l’Ohio ; elle est titulaire d’un doctorat en droit délivré par le Centre de droit de l’université Georgetown et d’un master en gestion politique de l’université George Washington. Elle a siégé aux conseils d’administration du bureau américain pour le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés et de la Women’s Refugee Commission ; elle est également membre du Conseil d’administration de l’association des anciens étudiants de l’université d’État de l’Ohio. Elle a par ailleurs exercé comme professeur associée et maître de conférences invitée à l’American University School of Law et a donné des conférences aux États-Unis et à l’étranger. En 2007, le département de sciences politiques de l’université d’État de l’Ohio l’a distinguée pour son parcours exceptionnel.

Mme Peters habite à Washington, avec son époux Charles Fishman, producteur de jazz récompensé d’un Grammy par la Recording Academy, fondateur et producteur exécutif du D.C. Jazz Festival, et leur fils Moses.